FFEM

Espace membre

Actualités

Île de France : 1ère réunion GT passerelles lycées/Conservatoires

La FFEA a participé le 19 mai à la première réunion GT passerelles lycées/Conservatoires en Île-de France.

Régionalisation - La situation en Ile-de-France

Au début de l’année 2017, le Conseil régional d’Ile-de-France annonçait la disparition programmée de l’ARIAM.

La FFEA, qui compte près de 200 établissements adhérents à Paris et dans les sept autres départements de la région, a aussitôt adressé un courrier à Valérie PECRESSE par la voix de son Président, André PEREYGNE, pour alerter sur la situation et inciter à un dialogue qui prenne en compte les intérêts de l’enseignement artistique en Ile-de-France.

Cette attitude vigilante et constructive a été réaffirmée par les responsables de la FFEA présents lors de la réunion du 24 février dernier à Paris, qui regroupait à l’invitation de la Région les directeurs d’établissements artistiques. Des groupes de travail ont dès lors été proposés pour avancer sur les différents sujets évoqués.

 

Un groupe de travail s’est réuni le 19 mai dernier au CRD d’Aulnay-sous-Bois. Il avait pour thème le partenariat entre les établissements d’enseignement artistique et les lycées.

Philippe DALARUN, vice-président de la FFEA, et Pierre-Christophe BRILLOIT, secrétaire général, étaient présents. Ils ont tenu à rappeler d’emblée que la FFEA souhaitait voir avancer les questions suivantes avec la Région :

-    L’élaboration d’un schéma régional des enseignements artistiques, rendu possible par la loi du 7 juillet 2016 sur la création, l’architecture et le patrimoine ;

-    La formation professionnelle, qui constitue une priorité au regard de la disparition de l’ARIAM. Le seul renvoi au catalogue du CNFPT ne peut en effet constituer une réponse adaptée, d’une part parce que les structures associatives n’y ont pas accès, d’autre part parce que cette offre est insuffisante par rapport aux besoins de notre profession.
La FFEA invite la Région à s’emparer de cette question en lien avec les responsables d’établissements, en renforçant son dialogue avec le CNFPT et les centres de gestion d’une part, avec les départements d’autre part, et en créant si nécessaire en interne la capacité de répondre aux attentes de nos équipes.
La rareté des concours de la Fonction Publique Territoriale, qui constitue une situation inacceptable, mais aussi les évolutions de la société, de la pédagogie et des techniques, rendent plus que jamais urgent ce dossier de la formation.   

Sur ces points, Muriel GENTHON, directrice de la culture de la Région IdF n’a pas apporté d’éléments nouveaux, évoquant cependant une discussion en cours avec le Pôle Sup 93 au sujet de la formation.

 

Concernant la question des lycées, qui constitue une compétence directe de la Région, les représentants de l’Education Nationale ont tenu à rappeler le cadre dans lequel des partenariats étaient possibles, à savoir les textes relatifs aux parcours d’éducation artistique et culturelle, de la maternelle au baccalauréat. Un partenariat renforcé entre les lycées et les établissements d’enseignement artistique sera encouragé, notamment dans le cadre de projets interdisciplinaires. La Région prépare à ce jour une délibération visant à renforcer ses dispositifs dans ce domaine.